Nouvelle étude

Équipe Le Point Critique | 25 juin 2024

Jusqu’à 2 000 fois plus de caillots cérébraux avec les vaccins contre le COVID-19

Selon une nouvelle étude, 5 137 cas de thromboembolie cérébrale ont été déclarés dans la base de pharmacovigilance américaine depuis le déploiement des injections anti-COVID, contre moins de 400 au cours des trois décennies précédentes. Pour certains types de thrombose, l'incidence serait 2 071 fois plus élevée qu'après un vaccin contre la grippe.

Instantané du scanner cérébral d’une personne âgée sur film d’imagerie par résonance magnétique (IRM), pour le diagnostic médical neurologique des maladies du cerveau
© iStock/author

Les thrombo-embolies cérébrales (cerebral thromboembolism – CTE) sont des caillots sanguins qui obstruent les veines ou les artères cérébrales. Elles représentent l’une des causes les plus courantes de morbidité et de mortalité dans le monde[1]. Cet événement indésirable grave est aujourd’hui suspecté d’être associé aux injections anti-COVID : une publication évaluée par des pairs en 2022 recense 1 366 articles de revues médicales évalués par des pairs, publiés en seulement 16 mois, qui documentent les blessures et les décès post vaccination COVID-19 (leur nombre s’élève à plus de 3 580 aujourd’hui[2]), dont 160 articles concernent la thromboembolie artérielle et veineuse[3] (236 dans la base REACT 19). Peut-on l’affirmer sur la base des données de pharmacovigilance ?

Pour répondre à cette question, les auteurs[4] ont examiné les rapports de thromboembolies cérébrales, déclarés entre janvier 1990 et décembre 2023 dans la base américaine de signalement des événements indésirables causés par les vaccins (VAERS). Ils ont comparé l’incidence des thromboembolies cérébrales déclarées après un vaccin contre le COVID-19 avec celles recensées pour les vaccins antigrippaux et pour l’ensemble des vaccins depuis la création de la base américaine en 1990.

Les données ont été extraites du VAERS depuis la plateforme MedAlerts.org qui permet d’effectuer des recherches complexes par vaccin, pathologie ou symptôme, année de déclaration d’un type… La requête a porté sur douze « symptômes » caractéristiques d’un événement indésirable de thromboembolie cérébrale :

  1. thrombose du sinus caverneux ;
  2. thrombose de l’artère cérébrale ;
  3. infarctus cérébral ;
  4. thrombose cérébrale ;
  5. thrombose du sinus veineux cérébral ;
  6. thrombose veineuse cérébrale ;
  7. infarctus cérébral embolique ;
  8. infarctus cérébral ischémique ;
  9. thrombose du sinus sigmoïde ;
  10. thrombose du sinus sagittal supérieur ;
  11. infarctus cérébral thrombotique ;
  12. thrombose du sinus transverse.

Le tableau 1 résume les données brutes extraites de la base de données VAERS.

Tableau 1 : Incidence des événements symptomatiques d’une thromboembolie cérébrale.

Événements indésirables (EI)Total des EI signalés sur 408 mois dans le VAERSEI signalés pour les vaccins COVID-19 sur 36 moisEI signalés pour le vaccin contre la grippe sur 408 moisEI signalés pour l’ensemble des vaccins hors COVID-19 sur 408 mois
Sinus caverneux242034
thrombose1039914
Thrombose de l’artère cérébrale2 7992 62335176
Infarctus cérébral640612528
Thrombose cérébrale896874122
Sinus veineux cérébral372345127
Thrombose605713
Veineux cérébral24723829
Thrombose101000
Infarctus cérébral embolique888602
Ischémique cérébral474601
Infarctus13312736

Le tableau 2 classe ces données en trois catégories physiopathologiques distinctes :

  1. Thrombose veineuse cérébrale (TVC), incluant : « thrombose du sinus caverneux », « thrombose du sinus veineux cérébral », « thrombose veineuse cérébrale », « thrombose du sinus sigmoïde », « thrombose du sinus sagittal supérieur », « thrombose du sinus transverse » ;
  2. Thrombose cérébrale indéterminée quant à l’étiologie artérielle ou veineuse (UTC), incluant : « infarctus cérébral », « thrombose cérébrale », « infarctus cérébral embolique », « infarctus cérébral ischémique », infarctus cérébral thrombotique »
  3. Thrombose artérielle cérébrale (CAT).

Tableau 2 : Incidence des événements de thromboembolie cérébrale selon le type de thrombose.

Type de thromboseVaccins COVID-19 sur 36 moisVaccins antigrippaux sur 408 moisEnsemble des autres vaccins sur 408 mois
Thrombose veineuse cérébrale (TVC)1 462861
Thrombose cérébrale indéterminée (UTC)3 57643217
Thrombose artérielle cérébrale (CAT)9914
Total des événements de thromboembolie cérébrale5 13752282

Le tableau 3 compare le risque de survenue d’un événement de thromboembolie cérébrale après un vaccin anti-COVID et après un vaccin antigrippal ou tout autre vaccin (rapport de risque proportionnel, PRR). Les résultats s’interprètent de la manière suivante : le risque de faire une thrombolie cérébrale est 1 120 plus élevé après un vaccin anti-COVID qu’après un vaccin contre la grippe (PRR = 1 120), et 206 fois plus élevé après tout autre vaccin (PRR = 206). Selon le type de thrombose, ce risque est majoré de la manière suivante pour les vaccins anti-COVID :

  • thrombose veineuse cérébrale : 2 071 fois plus de risques après un vaccin anti-COVID vs un vaccin contre la grippe, 272 fois après un vaccin anti-COVID vs tout autre vaccin ;
  • thrombose cérébrale indéterminée : 943 fois plus de risques après un vaccin anti-COVID vs un vaccin contre la grippe, 187 fois après un vaccin anti-COVID vs tout autre vaccin ;
  • thrombose artérielle cérébrale : 1 122 fois plus de risques après un vaccin anti-COVID vs un vaccin contre la grippe, 281 fois après un vaccin anti-COVID vs tout autre vaccin.

Tableau 3 : Rapport de risque proportionnel de survenue d’une thrombose selon la catégorie de thrombose.

Type de thromboseVaccins COVID-19 vs vaccin antigrippalVaccins COVID-19 vs tout autre vaccin
Thrombose veineuse cérébrale (CVT)2 071272
Thrombose cérébrale indéterminée (UTC)943187
Thrombose artérielle cérébrale (CAT)1 122281
Total des événements de thromboembolie cérébrale1 120206

Les auteurs ont également enquêté sur l’incidence de la fibrillation auriculaire (FA), qui est le facteur de risque le plus fréquent de thromboembolie artérielle cérébrale. Le VAERS recense 9 821 cas de FA après une injection anti-COVID entre le 1er décembre 2020 et le 26 avril 2024 (41 mois), contre 797 cas signalés en 412 mois pour tous les autres vaccins combinés, soit un rapport de risque proportionnel de 123.

Pfizer a recensé 3 285 cas survenus dans le cadre de la phase 3 de l’essai clinique, c’est-à-dire dans la population générale, à la date du 15 avril 2022[5],[6]. Il en rapporte 3 554 dans son troisième rapport actualisé de sécurité (PSUR 3) qui couvre la période du 19 décembre 2021 au 18 juin 2022[7].

Les auteurs concluent leur étude par un appel urgent à suspendre toutes les vaccinations contre le COVID-19, en particulier chez les femmes de moins âgées de 30 à 50 ans, où l’incidence des thromboses veineuses cérébrales est trois fois plus élevée que dans la population générale[8], et les femmes en âge de procréer.

Il existe une violation alarmante du seuil de signal de sécurité concernant les événements indésirables de thrombose cérébrale après les vaccins contre la COVID-19 par rapport à celui des vaccins contre la grippe et même à celui de tous les autres vaccins. Un moratoire mondial immédiat sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 est nécessaire, avec une contre-indication absolue chez les femmes en âge de procréer.

Rogers C, Thorp JA, Cosgrove K, McCullough PA. COVID-19 Vaccines: A risk factor forcerebral thrombotic syndromes. Preprints. 2024:2024061236. https://www.preprints.org/manuscript/202406.1236/v2.

L’étude de Rogers et al. ne discute pas des mécanismes physiopathologiques susceptibles d’expliquer ces résultats, mais le Dr P. McCullough l’a fait en partie dans une autre publication portant sur des rapports post-mortem de patients vaccinés contre le COVID-19, qui conclut que 74 % des décès étaient attribuables à des syndromes mortels de blessures causées par le vaccin, impliquant majoritairement le système cardiovasculaire. Cette étude a été rétractée par le Lancet dès sa mise en ligne en preprint, avant d’être évaluée par les pairs. Elle a logiquement été acceptée et publiée dans une revue à comité de lecture[9].

Ceci devrait rassurer les grincheux qui relativisent les résultats présentés ici au motif que l’étude de Rogers et al. a été publiée en preprint. Elle ne fait que confirmer une précédente étude publiée[10] en 2022 qui avait estimé le rapport proportionnel de risque de survenue d’un événement thrombotique après un vaccin COVID-19 vs un vaccin antigrippal à 2. Elle donne également raison à l’hypothèse que nous avions émise en novembre dernier à propos de l’inquiétude des autorités sanitaires européennes et françaises concernant l’utilisation des traitements vasoconstricteurs contre le rhume, que nous suspections d’être une opération de camouflage. Sauf si, bien sûr, une alerte de santé publique devait être émise dans l’Hexagone, ce qui est hautement improbable…


Références

[1] MedCalc® Statistical Software version 22.006, MedCalc Software Ltd, Ostend, Belgium. 2023. https://www.medcalc.org.

[2] REACT19. Scientific Publications Directory. June 3, 2024.  https://react19.org/science.

[3] Thorp KE, Thorp JA, Thorp EM. COVID-19 and the unraveling of experimental medicine – Part III. G Med Sci. 2022;3(1):118-58. https://www.doi.org/10.46766/thegms.pubheal.22042302.

[4] Rogers C, Thorp JA, Cosgrove K, McCullough PA. COVID-19 Vaccines: A risk factor forcerebral thrombotic syndromes. Preprints. 2024:2024061236. https://www.preprints.org/manuscript/202406.1236/v2.

[5] Pain Geoff. Atrial fibrillation is the most common type of tachycardia, anaphylaxis leading to sudden death caused by endotoxin in mRNA Jabs. 2023 May 16. https://geoffpain.substack.com/i/121883932/update-to-june-from-psur.

[6] TGA Australia FOI-3727. Annexed table from periodic Safety Update Report – BNT162b2 (COMIRNATY) – COVID-19 vaccine for reporting period 16 February 2022 to 15 April 2022. https://www.tga.gov.au/foi-disclosure-log.

[7] EMA. Comirnaty : Periodic safety update report assessment 19 December 2021 to 18 June 2022. https://www.ema.europa.eu/en/documents/covid-19-vaccine-safety-update/comirnaty-periodic-safety-update-report-assessment-19-december-2021-18-june-2022_en.pdf-0

Accessible également à l’adresse suivante : https://tkp.at/wp-content/uploads/2023/03/3.PSUR-1.pdf.

[8] Durmuș B, Yperzeele L, Zuurbier SM. Cerebral venous thrombosis in women of childbearing age: diagnosis, treatment, and prophylaxis during a future pregnancy. Ther Adv Neurol Disord. 2020;13. https://doi.org/10.1177/1756286420945169.

[9] Hulscher N, Hodkinson R, Makis W, McCullough PA. A Systematic REVIEW of Autopsy findings in deaths after covid-19 vaccination. ESC Heart Fail. 2024 Jan 14. https://doi.org/10.1002/ehf2.14680.

[10] Vallone MG, Falcón AL, Castro HM, Ferraris A, Cantarella RF, Staneloni MI, et al. Thrombotic events following Covid-19 vaccines compared to Influenza vaccines. Eur J Intern Med. 2022 May;99:82-8. https://doi.org/10.1016/j.ejim.2022.03.002.

Le site lepointcritique.fr ne se fixe pour mission que d’informer le public. Il n’a donc en aucun cas vocation à se substituer ni à un avis ni à un diagnostic médical, encore moins à conseiller ses lecteurs sur l'usage ou le non-usage d'un médicament.

Dernièrement sur Le Point Critique

5 États américains poursuivent Pfizer en justice pour publicité mensongère

Capitole, Kansas City, du Kansas (États-Unis)
Outre-atlantique, ce sont désormais cinq États qui attaquent en justice le laboratoire Pfizer pour ses déclarations mensongères concernant l’efficacité…
Équipe Le Point Critique

« Il va y avoir une détonation nucléaire en Europe », un député britannique alerte

Explosion nucléaire
L’OTAN envisagerait de déclencher une attaque sous faux drapeau sur une ville européenne en utilisant une « bombe sale » et d’en imputer la responsabilité…
Mathilde Debord

H5N1 : Douze choses à savoir avant la tempête (épisode 4)

Vol de canards colverts au-dessus d'un lac
Personne ne peut dire si l’épizootie de grippe A H5N1 qui sévit actuellement dans le monde animal deviendra une pandémie, mais on dispose déjà…
Équipe Le Point Critique

« Grenade dégoupillée », la stratégie du chaos ?

Gérard Larcher et Emmanuel Macron ensemle à l'Élysée
Au lendemain de l'humiliation de la majorité présidentielle aux élections européennes, le journal Le Monde révèle les coulisses de la décision…
Équipe Le Point Critique

Les injections anti-COVID sont des armes biologiques, selon l’auteur de la loi américaine

Rangée d'ampoules avec un signe de danger biologique
Dans un affidavit daté du 27 mai, le Pr de droit international Francis Boyle déclare sous serment que les injections anti-COVID sont des armes de destruction…
Équipe Le Point Critique

Un tribunal américain reconnaît que les injections anti-COVID ne sont pas des vaccins

Allégorie de la justice représentant la déesse Thémis les yeux bandés tenant une balance à bout de bras.
Une décision de justice confirme outre-Atlantique que les injections anti-COVID sont une mesure de protection strictement individuelle. Les obligations…
Équipe Le Point Critique

Rétropédalages en série Emmanuel Macron sur le front de l’Ukraine

Avion Mirage 2000 en vol
Emmanuel Macron s’est exprimé ce jeudi en marge des célébrations du 80e anniversaire du Débarquement. Il a fait une série d’annonces,…
Équipe Le Point Critique

Un quotidien anglais mainstream brise le tabou de la mortalité vaccinale

Crânes et ossements trouvés dans des catacombes.
Une étude publiée dans le quotidien britannique The Telegraph sonne l’alarme sur la persistance d’une surmortalité, dans les pays occidentaux,…
Équipe Le Point Critique
Recevez gratuitement l’information du Point Critique, en continu sur vos écrans !